Le retour aux études de Lucie-Anna

Lucie-Anna Trahan

Lucie-Anna Trahan
Étudiante en Techniques d’éducation spécialisée
Lauréate de la Bourse des enseignantes et enseignants retraités de l’Ontario

«Le retour aux études représente tout un défi pour un adulte.
Pour moi et ma  famille, le défi est de grande taille compte tenu des circonstances, mais grâce à l’appui qu’on reçoit, ça vaut le sacrifice!»

Lucie-Anna a effectué des études dans la région de Montréal. Elle y a d’ailleurs décroché de nombreux contrats au fil des ans. Répondant à une offre d’emploi dans la région de Toronto, elle et son conjoint décident de déménager leur famille. Ils sont parents de trois beaux enfants, tous touchés par des troubles neurologiques. Ils doivent composer avec un horaire chargé ponctué de rendez-vous chez les spécialistes, en plus de leur routine quotidienne. Lucie-Anna ouvre une garderie à domicile pour être près des siens et elle y accueille de nombreux enfants ayant, eux aussi, des besoins spéciaux. Elle a offert beaucoup d’appui à ces enfants et leurs parents. Elle voyait leurs progrès et se sentait gratifiée. Elle aimait voir le bien qu’elle pouvait apporter à ces familles.

Après quatre ans à Brampton, Lucie-Anna et son conjoint ont décidé de tous deux retourner aux études. Ils ont choisi La Cité collégiale afin de pouvoir y étudier en français. Un mois après leur déménagement à Orléans, à l’été 2011, ils débutent leurs cours, en Techniques d’éducation spécialisée et en Technologie de l’information – sécurité informatique, tandis que leurs enfants commencent l’école. Toute la famille vit une période d’adaptation, avec bien des hauts et des bas.

Lucie-Anna admet qu’il a été difficile de retourner aux études. Sur le plan financier, la famille a dû modifier son train de vie. Mais elle sait que sa persévérance et sa détermination porteront fruit à long terme. « Cette bourse est un bon coup de pouce. Je sens que mes efforts ne passent pas inaperçus. Je suis touchée », admet Lucie-Anna.

Une fois son diplôme obtenu, en 2013, Lucie-Anna aimerait travailler dans une école primaire ou secondaire afin d’offrir ses services d’éducatrice spécialisée. « Vivant moi-même avec des problèmes d’apprentissage, je sais que mon expérience et mes études me permettront d’appuyer les enfants exprimant un besoin. » Elle aimerait aussi poursuivre des études universitaires à temps partiel afin de se spécialiser davantage en psychologie pour enfants et adolescents.